top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRomain Larue

Apprendre à apprendre : la matrice C-O-D-E



Prendre des notes c’est quelque chose qu’on nous a demandé de faire durant nos études mais personne ne nous à jamais vraiment appris à le faire de façon efficace.

On prend une feuille on écrit on finit par la relire, on la recopie mais est-ce que ça nous permet de vraiment faire de cette notes une source d’information utile ?

Il existe une trame très efficace pour faire de vos notes une source d’information et d’apprentissage efficace. Elle est utilisée les fans du second cerveau et je vous l’explique ici.

On va parler de

  • La matrice CODE

  • Des différents support

  • Et je vous donnerai ma petite astuce

C’est parti !


LA MATRICE C-O-D-E


Cette matrice je l’ai découverte grâce à Tiago Forte et son livre Second Brain. Elle consiste à découper sa prise de note en 4 étapes :

La première consiste à Capturer, donc à prendre des notes durant un cours, une conférence ou la lecture d’un livre. On prend les notes à la volés, ce qui est important et si on peut on note la référence pour approfondir plus tard. Elles ne doivent pas forcément avoir de sens ou d’ordre. L’objectif est de noter les choses de façon à s’en souvenir avec suffisamment d’élément pour les comprendre hors du contexte dans lequel on se trouve.

C’est important parce que la phase suivante consiste à organiser ces notes pour créer un plan qui facilite notre compréhension du sujet traité. On ressort les grands thèmes dans nos notes qui nous permette d’avoir une bonne vision du sujet et de l’organiser dans notre tête.

Une fois cette partie faites nous pouvons passer à la Distillation : nous allons mettre dans chaque partie que nous avons créé les notes qui correspondent à ce thème. Parfois certaines notes vont avoir deux thèmes si elles sont générales et ce n’est pas grave on s’organisera dans la dernière partie. On peut imaginer un tableau plein de post-it qu’on range par thème pour mieux comprendre. Ou des notes informatiques que nous rangeons sous les titres du document.

Enfin la partie Expression vient finir ce processus. Elle consiste à rédiger avec nos mots ce que nous avons compris du sujet et nous l’expliquer comme on le ferait avec un amis ou un élève. Selon Richard Feynman cette compréhension doit nous permettre de pouvoir adapter notre discours pour l’expliquer à un enfant.



LES SUPPORTS


Pour pouvoir faire cela il nous faut trouver un moyen de prendre des notes adaptées à la situation. L’outils informatique est parfait pour cela parce qu’il va nous permettre de facilement faire toutes les étapes dans le même logiciel sans avoir de multiples supports. Un fichier Word peut faire l’affaire pour tout le processus. On peut aussi le faire dans notions ou Obsidian pour intégrer le résultat à une base de données et facilement faire des liens avec les autres notes que nous avons déjà prise.

On peut aussi utiliser un bon vieux stylo et une feuille, dans certains cas c’est mieux, en conférence pour rester silencieux ou lorsqu’on lit livre le soir et qu’on ne veut pas être devant un écran. Ça permet aussi de faire des schémas ou des dessins de façon optimale. Il suffira de recopier les notes par la suite dans le bon logiciel pour les mettre en ordre.

Le cahier est aussi une solution mais comme tout le processus ne pourra pas avoir lieu dedans on va vite se retrouver avec plein de vieille note avec nous tout le temps.

Le meilleur compromis reste une tablette puis qu’elle permet de taper et de dessiner sur le même support faire tout cela avec un seul support.

Dans tous les cas, il faut essayer et rester sur le support qui vous convient le mieux.


MON ASTUCE


Lorsque je lis un livre je prends des notes soit sur une feuille soit sur des post-it et lorsque je les recopie je note la page dans laquelle se trouve la référence de la note pour pouvoir reprendre le contexte si nécessaire. Ça me permet de ne pas me retrouver avec des notes sans sens dans mon dossier. Lorsque c’est sur une vidéo je note le time code qui correspond pour ne pas avoir à regarder de nouveaux toute la vidéo pour retrouver ma référence…

La suite de l’astuce c’est de ne surtout pas effacer les notes une fois que l’on finit de rédiger. Je les range dans une trigger liste que je peux déplier facilement en cas de besoin. Je garde donc toujours les références ou aller chercher les informations supplémentaires dans le livre ou le cours que j’ai suivi. Si un jour je veux approfondir un sujet, j’ai déjà des notes de prêtes.


CONCLUSION


Malgré son importance, la prise de note n’est jamais vraiment enseignée à l’école et pourtant il existe des organisations simples qui nous permettent de faire de notes des connaissances durable et efficaces.

Avec la matrice CODE Vous pouvez donc Capturer, Organiser, Distiller et Exprimer ce que vous avez appris facilement et efficacement.

Si vous avez d’autres technique ou support de prise de note n’hésitez pas à la partager dans les commentaires, je suis curieux de voir comment vous faites et je ne pense pas être le seul.

N'hésitez pas à partager vos expérience en commentaire ou sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn.

C’est fini pour cet article on se retrouve dans la prochaine d’ici là tâchons d’être meilleurs tous les jours.

Romain


106 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page