Rechercher
  • Romain Larue

LA RÈGLE DES 1%



En ce début d’année nous sommes tentés de mettre en place de nouvelles choses, les fameuses résolutions de la nouvelle année. Nous décidons de prendre ces résolutions pour améliorer ou simplement changer des choses dans notre vie.

Tous les ans je remplis moi aussi une liste, mais elle ne contient pas de résolutions, j’y place plutôt une vision de là où je souhaiterais être pour le 31 décembre de l’année suivante. Et pour parvenir à ces objectifs je ne fais pas de plans qui commencent le premier janvier.

J’utilise la règle des 1% qui me permet d’arriver progressivement là où je le souhaite sans changer tout d’un coup.

Lorsque l’on change trop de choses en même temps, nous ne sommes concentrés sur aucun changement précis, tout est nouveau et nous mettons un temps dingue à tout assimiler. En améliorant à chaque fois 1% de ce que l’ont fait et en s’y consacrant pleinement nous sommes dans un changement ciblé, efficace et souvent plus durable.

L’autre avantage de se concentrer sur 1% c’est que cela pousse à passer au suivant pour la prochaine répétition de la tâche.


COMMENT ON CALCULE 1% ?


Le chiffre n’est pas une valeur invariable mais le 1 est important : on ne change ou on n’améliore les choses qu’une par une. Si je veux mieux dessiner je vais pouvoir me concentrer sur une amélioration à la fois : façon de tenir mon crayon, d’appuyer dessus, de positionner ma feuille, de choisir les couleurs… C’est exactement ce que nous avons mis en place pour que nos gribouillis d’enfant deviennent des lettres puis des mots : nous nous sommes concentrés sur chaque lettre et avant ça sur chaque trait de ces lettres.

Améliorer 1% ne va pas changer tout ce que nous faisons de façon visible et c’est ce qui est difficile. On se rapproche là plus de ce qu’il se passe à la salle de sport : on a pas changé en sortant, mais à long terme on voit le changement sans pouvoir donner de date précise à ce changement. Les entraîneurs sportifs utilisent cette technique depuis toujours : en ne donnant des consignes que sur un paramètre du geste pour l’améliorer de façon spécifique avant de passer au suivant.

Lorsque je donne un cours, une conférence ou même que je soigne quelqu’un ou que je coache, je mets en place la règle des 1% à chaque fois. Je choisis un axe d’amélioration et je me concentre dessus.

Sur un cours ou une conférence ça sera ma façon de parler, ma présence, le rythme ou certaines explications. Et même si je donne cette conférence à plusieurs endroits ou que je donne ce cours tous les ans j’en améliore 1%.


COMMENT ON LE MET EN PLACE ?


Les choix du pour-cent sur lequel vous concentrer est la première chose à faire lorsque vous faites quelque chose. Vous pouvez commencer par lister les différents paramètres à faire évoluer et en choisir un à chaque fois que vous faite l’action. Attention cependant à réévaluer les paramètres régulièrement : il arrive qu’en améliorant une choses on se rende compte qu’il faut en améliorer une autre que nous n’avions pas prévu.

L’autre paramètre à prendre en compte est le temps que vous allez passer à vous concentrer sur ce pour-cent : il arrive parfois que l’amélioration nous ralentisse ou nous fasse manquer de concentration, voir même nous fatigue plus rapidement. Il est donc intéressant de définir le temps durant lequel vous allez rester concentré sur une amélioration. Cela peut aller de quelques minutes à quelques dizaines de minutes. Définir ce temps m’a permis de trouver une autre utilité au fameux Pomodoro et lorsque je sens que je m’éloigne de l’objectif j’utilise la Règle des 5 secondes pour me recentrer.


UNE PETITE ASTUCE ?


L’astuce que je peux vous donner aujourd’hui concerne le choix des différents pour-cent à améliorer : il sont tous importants et forment un tout qui finira par se compléter.

Je vous donne celui que j’utilise lorsque je tape et que je relis mes cours et mes articles :

Ceux qui suivent ce blog depuis un moment et ceux qui ont eu à me lire depuis toujours le savent, l’orthographe, la grammaire et la conjugaison sont un calvaire pour moi. J’ai longtemps essayé de faire moins de fautes en essayant de penser à tout. Et puis j’ai décidé, en commençant ce blog, que j’allais me concentrer sur des choses précises à chaque écriture ou relecture : les accents sur « a » puis les « s » au pluriel, la conjugaison au présent puis au passé… Cela n’a pas mené à des articles sans fautes au départ mais j’en fais de moins en moins à chaque fois et j’ai noté dans mon objectif de cette année d’en faire encore moins. La perfection est souvent longue à atteindre mais on s’en approche grâce à la vision optimaliste.

Vous pouvez adapter cela à tout ce que vous faites, dans la vie personnelle ou professionnelle.


CONCLUSION


L’amélioration est une constante chez l’homme surtout en début d’année avec les fameuses résolutions, mais nous avons tendance à vouloir changer les choses comme nous mettons en place les résolutions et ce n’est pas forcement la bonne chose à faire pour avoir des résultats à long terme.

La règle des 1% permet d’améliorer ce que nous faisons par petites avancées plus spécifiques mais aussi plus durables grâce à une concentration plus grande et une répétition ciblée de l’amélioration choisie.

Vous pouvez la mettre en place dans tout ce que vous faites et améliorer de façon durable toutes les choses que vous ne trouvez pas optimales dans votre vie.

Une fois que vous allez commencer à améliorer un pour-cent vous allez vite avoir envie de passer aux autres ! La chimie de votre cerveau va vous y pousser (un article là-dessus est en cours de création)

N’hésitez pas à partager vos retours d’expériences dans les commentaires. Vous pouvez également me suivre sur Facebook, Instagram, Twitter et Linkedin.


Prenez soin de vous !


Romain

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout