Rechercher
  • Romain Larue

L’ERREUR EXISTE-T-ELLE VRAIMENT ?




Nous avons tous déjà commis des erreurs et nous nous sommes tous blâmés pour ça un jour ou l’autre. J’ai longtemps pensé que la seule réponse à l’erreur était la culpabilité parce que je croyais faire face à ce que l’on appelle l’échec.

Et puis un jour j’ai lu un livre de Tony Robbins dont la phrase la plus marquante après plus de 500 pages était : « l’erreur n’existe pas, il n’y a que des résultats ».

Je vous explique ce que ça a entrainé chez moi.


EN FAIT C’EST QUOI UNE ERREUR ?


Lorsque je suis tombé pour la première fois sur la phrase dans livre, j’ai arrêté ma lecture avec la sensation qu’une définition qui était dans ma tête depuis des années changeait de sens d’un coup. J’ai reconsidéré énormément de situations que j’avais vues comme des échecs et les erreurs que j’avais commises.

En réalité nous faisons des choses avec une persuasion donnée et il en découle des réactions, des résultats, qui sont conformes ou non à nos attentes. Et c’est lorsque nous avons des résultats qui ne vont pas dans le sens prévu que nous considérons que ce sont des échecs. Et on finit par attribuer les échecs à des erreurs que nous avons commises pour en arriver là.


QU’EST CE QU’UN MONDE SANS ERREUR ?


Si je vous dis que même si la réussite vous sourit depuis toujours, vous avez vécu plus d’échecs que de réussites dans votre vie vous n’allez peut être pas me croire. Mais c’est pourtant le cas car sans échec il n’y pas d’apprentissage. Rien que pour apprendre à marcher nous avons dû essuyer un nombre d’échecs incroyables. Et ça a été pareil pour tout ce que nous avons appris dans notre vie. Chaque échec a été un apprentissage important pour finir par réussir quelque chose.

Il y a la citation parfaite de Thomas Edison qui, lorsqu’il a présenté l’ampoule, annonçait avoir fait 10 000 essais avant de parvenir au résultat attendu. Et lorsqu’un journaliste lui a demandé comment il avait vécu tous ces échecs il a répondu « je n’ai pas échoué, j’ai trouvé 10 000 façons qui ne fonctionnent pas. Je ne me décourage pas car chaque tentative échouée est un pas en avant vers la réussite ».

Il faut faire des erreurs pour parvenir aux résultats que nous avons en tête. Sans erreur, l’objectif est souvent impossible à atteindre.


IL FAUDRAIT DONC SEPARER L’ERREUR DE L’ECHEC ?


Il est même sûr qu’il faut le faire. Si on y refléchit bien, nous avons fait une quantité importante d’erreurs dans notre vie mais nous avons rarement échoué. Un échec n’intervient, normalement qu’après un grand nombre d’erreurs.

Henri Ford a dit un jours « Le véritable échec c’est l’abandon ». Et ça résume bien ce que je voudrais faire passer comme message ici.

L’échec sous-entend que l’on ne peut pas ressayer, l’erreur pousse à faire de façon différente pour parvenir à avancer dans ce que l’on a entrepris ou même réussir ! L’erreur permet de retenter l’expérience pour obtenir un résultat plus proche de nos attentes. L’autre définition de l’échec serait de refaire la même choses sans cesse pour obtenir le même résultat.


AS-TU UNE ASTUCE FACE A L’ERREUR ?


J’ai longtemps été quelqu’un qui passait trop de temps devant une erreur avant de reprendre ma course pour parvenir au bout d’un projet. Malgré la multitude d’erreurs que j’ai commis dans ma vie j’ai mis du temps à les voir comme des résultats. Et les voir comme des résultats est ce qui colle le plus à ma façon de voir les choses. J’adore réinventer des façons de faire pour les rendre plus efficaces. Chaque erreur n’est donc qu’une possibilité de réinventer ou d’améliorer ma façon de faire pour la fois suivante.

Mon astuce est donc de voir les raisons pour lesquelles l’échec a été présent et de chercher à améliorer le processus pour parvenir à l’objectif : en changeant des petites choses mais pas tout d’un coup. Les 10 000 essais d’Edison pour inventer l’ampoule n’étaient pas tous complètement différents, il a changé les choses finement à chaque fois pour parvenir au résultat voulu. Je vous invite à parcourir l’article sur la règle des 1% pour vous aider à comprendre le pouvoir des petits changements.


CONCLUSION


Faire des erreurs fait parti de notre façon de vivre et d’apprendre. Ce que nous faisons de ces erreurs est important. Les voir comme des échecs n’est pas la meilleure des choses. Les voir comme des résultats pouvant être améliorés est un bon moyen de continuer d’avancer pour faire de ces erreurs des étapes vers la réussite et non des échecs.

J’espère t’avoir donné des éléments pour t’aider à être meilleur tous les jours.


N’hésite pas à partager tes expériences en commentaire ou sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn.

Prends soin de toi et des autres

Romain


21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout